C’est avec stupeur et consternation que Suisseculture apprend que la Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) souhaite réduire de 6,5 millions de francs le montant alloué à Pro Helvetia pour ses activités à l’étranger. La CSEC fait ainsi fi de la position et des recommandations tant du Conseil fédéral que du Conseil des États.

Suisseculture estime qu’il s’agit là d’une mauvaise décision, qui envoie de mauvais signaux et compromet de nombreuses activités et actions culturelles de haut niveau. En effet, les décisions de ce type affectent toujours en premier lieu les acteurs culturels, qui dépendent de la promotion à l’étranger et du soutien apporté à leur travail international. Les activités de Pro Helvetia à l’étranger en constituent une base indispensable et créent sur place les réseaux dont pourront profiter les artistes de Suisse.

Le nombre de projets artistiques que Pro Helvetia peut soutenir au moyen de ses fonds diminue depuis des années, surtout en raison des diverses coupes déjà effectuées. Ainsi, le budget prévu par le message culture 2025-2028 n’est même pas suffisant pour accomplir toutes les tâches qui y sont énumérées. Suisseculture a déjà signalé ce problème à plusieurs reprises.

L’exigence unilatérale de réduire encore de 6,5 millions de francs le crédit destiné à Pro Helvetia est incompréhensible : les premiers touchés seront les acteurs culturels.