Suisseculture Sociale a déjà attiré l’attention sur la situation précaire des acteur∙rices culturel∙les en Suisse par deux enquêtes (2006 et 2016). Avec la crise du Covid, la discussion sur la situation des revenus des acteur∙rices culturel∙les a atteint la politique et le public comme rarement auparavant.

Pour la troisième fois depuis 2006, Suisseculture Sociale a examiné la situation des revenus des actrices et acteurs culturels professionnels en Suisse — les résultats donnent à réfléchir. En 2016, 50 % des travailleurs culturels gagnaient au maximum 40000 francs par an, ou moins ; en 2021, ils et elles sont 60 % ; et les chiffres ne tiennent pas compte des effets de la crise du Covid-19. On constate aussi que la sécurité sociale des actrices et acteurs culturels en Suisse reste insuffisante à la retraite ou en cas de perte de gain. Les efforts faits ces vingt dernières années n’ont pratiquement pas permis de changer cette situation.

C’est précisément parce que la sensibilisation à la situation précaire des acteur∙rices culturel∙les en Suisse est actuellement si élevée qu’il est important de saisir cette occasion afin de proposer des améliorations pour le secteur et les autres personnes concernées. C’est pourquoi Suisseculture Sociale, avec le soutien de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, a chargé le bureau de recherche et de conseil Ecoplan AG d’étudier la situation des revenus et la couverture sociale des travailleur∙euses culturel∙les.

Nous sommes conscients que de nombreuses enquêtes sont actuellement en cours, notamment en ce qui concerne les mesures Covid et leurs conséquences. Notre enquête laisse cet aspect de côté et vise plutôt à cartographier le niveau de revenu avant la crise – notamment parce que c’est au moins ce niveau de revenu qu’il faudrait retrouver après la crise afin d’éviter une perte massive de diversité culturelle.

Vous trouverez de plus amples informations dans le communiqué de presse ou dans le rapport final de l’étude 2021.