En lien avec la fondation d’une famille, un bon nombre d’artistes disparaissent des écrans radars. Dans ce contexte, ils sont placés devant un choix cornélien : art ou enfants ?

Il existe certes des offres artistiques pour enfants mais, du côté de la production artistique, les enfants sont souvent oubliés : les programmes d’encouragement, les bourses d’atelier, les manifestations, les expositions et les formations ne prennent pas ou peu en considéra­tion les situations familiales. De nombreux obstacles se dressent dans ce contexte : obligation de présence, manque de possibilités de garde d’enfants, hébergement pas approprié pour les enfants qui voyagent avec l’artiste, manque de couverture des coûts supplémentaires et interdiction explicite de la présence des enfants. En outre, l’équilibre budgétaire familial peut devenir un véritable travail d’Hercule.

Afin que les artistes ayant des enfants puissent exercer leur profession sans obstacles supplémentaires, un changement d’état d’esprit est nécessaire. Il convient de réfléchir à la meilleure manière de tenir compte des enfants du côté de la production artistique et à la meilleure manière de prendre en considération les situations familiales.